Mauvaise réputation sur Internet… changer de nom, la solution ?

Voilà un extrait d’article publié mi-Août sur le site Internet de France Soir qui raconte comment Internet peut ruiner des réputations voir des carrières…
« Le PDG de Google a affirmé la semaine dernière qu’il sera bientôt normal de changer de nom pour se délester des informations personnelles et compromettantes qui circulent sur le web.
La semaine dernière, Eric Schmidt, PDG de Google, relançait le débat sur la vie privée sur Internet en déclarant au Wall Street Journal que « tout individu sera un jour autorisé à changer de nom à l’âge adulte de manière à renier les hauts faits enregistrés par ses amis sur les réseaux sociaux de sa jeunesse ». Une façon de rappeler que tout ce que nous disons sur le web pourrait être un jour retenu contre nous… Sans compter tout ce que nos « amis » peuvent dire de nous.

Dernier fait du genre en date, la mésaventure d’une ex-top model américaine aujourd’hui reconvertie dans les affaires : Carla Franklin a décidé de poursuivre Google pour savoir qui se cache derrière la publication, sur Youtube, de vidéos et de commentaires peu élogieux à son sujet. Une bataille qui s’annonce difficile…

En France, le droit à l’oubli numérique, idée lancée en avril dernier par la secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, est en marche. Il veut aider à « identifier les bonnes pratiques par les acteurs du Web pour limiter la collecte des données personnelles et permettre aux internautes d’exercer pleinement leurs droits ».

Retour sur l’histoire d’un internaute à qui une mauvaise réputation virtuelle pourrait bien coller à la peau pour quelques décennies.

Kevin Kristopik, le pirate de Justin Bieber

Son erreur : avoir piraté, il y a quelques jours, le compte Twitter d’un ami de Justin Bieber. Conséquence : la nouvelle idole des jeunes s’est vengée en diffusant le numéro de téléphone du hacker sur son propre compte du réseau d’information. Sachant que Justin peut se targuer de quelque 4,5 millions de « followers » – pour la plupart des fans qui suivent ses activités de très près et ne supportent pas qu’on touche à un cheveux du chanteur à mèche –, imaginez la suite : Kevin a reçu plus de 30.000 sms et des centaines d’appels, la plupart d’insultes

Aujourd’hui, le valeureux pirate a changé de numéro et surtout, il a présenté ses excuses au jeune chanteur. L’affaire est donc close… Mais nul doute que dans l’esprit des nombreux fans de Justin, le nom de Kevin Kristopik restera gravé à tout jamais. »

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

No Responses

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *