Google Oubli : j’ai de la chance !

Qui n’a jamais encore tapé son nom sur Google pour voir ce qu’il en ressortait ? Pour voir si l’on était « connu » ou juste par simple curiosité ? Et si pour certains le résultat est tout à fait logique, pour d’autres la surprise est totale: ancien blog, inscriptions à des sites que vous aviez oubliés, commentaires que vous aviez laissés etc apparaissent entre les lignes de vos profils Facebook, LinkedIn et autres. En matière d’e-réputation, on a déjà vu mieux nous direz-vous…

Car en effet, si Google peut vous aider à retrouver facilement une personne, le site stocke toutes vos données depuis que vous avez commencé à utiliser le moteur de recherche. Et dans certains cas, on aimerait bien voir d’anciennes données (ou d’autres que l’on souhaiterait ne pas voir apparaître) effacées.

Si vous faites partie de ces personnes, pas de panique ; voilà désormais une réponse pour vous : « Le droit à l’oubli ». Il s’agit d’une décision de la CJUE ( Cour de Justice de l’Union Européenne) prise en mai dernier et qui vise à permettre aux  personnes physiques seulement (pas aux entreprises donc) d’effacer les pages non-pertinentes ou obsolètes les concernant.

Google-Effacer-les-résultats-de-recherche-664x374

Cette décision est rentrée en application il y a quelques jours et Google a donc été le premier à la mettre en place. Et la question que certains d’entre vous se posent certainement : « Comment faire pour pouvoir effacer certaines pages ? »

C’est en fait très simple : il suffit de se rendre sur le lien suivant, de compléter un formulaire de demande en entrant  les URL des sites que vous souhaitez voir supprimés, muni d’une copie de votre carte d’identité.

https://support.google.com/legal/contact/lr_eudpa?product=websearch

Attention cependant : si les liens disparaitront des moteurs de recherche européens, ces derniers seront toujours visibles sur les plateformes américaines ou canadiennes qui ne sont pas concernées par le décret.

droit-a-oubli-nuemrique-google

Après seulement 4 jours, Google aurait d’ores et déjà reçu plus de 41 000 demandes de suppressions de données. Et il semble que ce nombre ne devrait cesser d’augmenter dans les prochaines semaines.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *