Reebok utilise le corps humain comme support marketing

L’annonce d’une nouvelle opération marketing a été rendu publique cette semaine par Reebok Suède, opération qui se veut quelque peu originale et surprenante. La marque des sportifs de haut niveau a décidé de taper fort avec une campagne coup-de-poing qui en quelques jours fait déjà le buzz. La marque germano-britannique a décidé d’utiliser un support marketing improbable : le corps humain.
En effet, l’entreprise propose à des clients réguliers d’utiliser leurs propres corps pour se tatouer le logo de la marque. L’idée est d’utiliser le corps de ces sportifs comme des vitrines d’exposition individuelles. Ces dites « vitrines humaines » présentent un tas d’avantages pour la marque, toujours dans l’optique de leur faire de la publicité d’une manière originale et à moindre coût. Les volontaires octroyant une partie de leur corps au logo deviennent des « bannières mobiles » à l’impact décuplé, car ils se déplacent, et souvent se montrent en faisant du sport par exemple.

Ce qui est très attractif pour la marque, puisque l’exposition dans la rue ou en place publique se voit boostée. Bien évidemment, tout ceci n’est pas gratuit, l’entreprise paye de manière directe ou indirecte les volontaires au tatouage-logo. L’entreprise propose différents biais pour inciter les particuliers potentiels. Que ce soit par un accès gratuit à pleins de produits de la marque, ou carrément à un contrat de sponsoring pour une durée déterminée avec la marque. Cette contre-partie peut être très attractive pour un sportif professionnel souhaitant être sponsorisé sans forcément avoir un niveau élitiste. D’autre part, la marque est prète à payer directement par compensation financière celles et ceux qui préfèreraient de l’argent à des produits. Les tarifs ont mêmes été définis et publiés par la marque pour créer de l’incentive.

- Tatouage réduit : Un kit de produits divers valant 545 euros
- Tatouage plus gros et visible : Un an de sponsoring professionnel valant 4365 euros
- Puis rémunération différentes en fonction de la taille et de l’emplacement pour ceux voulant être
payés directement en argent liquide.

La campagne a été organisé par une agence Suédoise de communication appelée « The Viral company », cette dernière en coopération avec la marque, organise un événement ponctuel de lancement de campagne le 30 août 2014,  proposant aux sportifs (ou non) intéressés, de se retrouver sur une grande place de Stockholm, afin de procéder aux premiers tatouages. Certains détracteurs de la marque se sont plaind de cette opération hors norme, dénoncant un ultra prosélitisme commercial, argumentant pour le respect du corps humain. Certains allant même jusqu’à dire que Reebok utilisait des cobayes marketing à ses propres fins. Quoi qu’il en soit, le buzz est au rendez-vous, et avant même que la campagne soit lancée, Reebok récolte déjà les bienfaits d’une exposition web importante.
Chez Sampleo nous n’avons pas besoin de nous faire taouer pour avoir de la publicité gratuite, notre concept marketing remplace de telles mesures. Sampleo incarne une solution efficace et novatrice qui remplace ce genre de campagne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *